(Tout) et n'importe quoi.

18 octobre 2015

36°9

Posté par Ankylosee à 01:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

04 juillet 2014

Qui nous aime

On s'égare, on se parsème
On ne sait plus à qui dire : je t'aime
Ici-bas, ici même
Miossec
 

Posté par Ankylosee à 20:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 juin 2014

Vertige

Portrait d'un vertige - Daphné
 


Posté par Ankylosee à 23:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 novembre 2013

Ce qu'il y a d'étrange

Ce qu'il y a d'étrange à grandir, et donc à dépasser certaines craintes, c'est qu'on se retrouve face à des peurs nouvelles. Des angoisses qui autrefois n'auraient pas eu lieu d'être. Bien au contraire. Combien de fois ai-je anoné vouloir ce qui me fait peur aujourd'hui, avec un enthousiasme immense et impatient. Je faisais des plans sur le nombre, l'ordre, l'écart et avais même projeté des origines différentes pour, à mon niveau, combattre l'injustice et la solitude des abandonnés. Aujourd'hui, je ne vois plus d'autres solutions que de prendre la tangente pour ne pas augmenter cette angoisse stupide mais tenace. Mais renoncer au nom de la peur ne me rend pas fière.
En fait, plus on vit, plus on se confronte. Même à l'inimaginable. Je suis devenue une peureuse qui la nuit, prie qui de droit, pour que ses scénarios catastrophes ne se réalisent pas.

Posté par Ankylosee à 15:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
16 mai 2013

Il m'a posé cette question

Pourquoi je n'écris plus ici ? Je ne sais pas très bien. Sans doute ne m'est-ce plus vraiment utile, pour l'instant. Cela n'a plus autant d'importance et plus autant d'intérêt. Peut-être n'ai-je tout simplement plus besoin d'écrire, de dire, et ici, d'être lue. Peut-être qu'être lue me dérange un peu, en fait, et renforce mon sentiment de gêne. Pourtant, je ne ferme pas cette page. Je ne la supprime pas. C'est une petite porte de secours, quelque part dans ma mémoire. La possibilité, facile d'accès, si jamais le besoin naissait. Peut-être que j'écrirais dans trois jours ou dans trois ans ou plus jamais. Cela n'a pas d'importance. Il n'y a aucune obligation puisque je ne cherche pas à fidéliser un lectorat. Loin de là. Je viens et je pars, je reviens et entre sans sonner, je suis un peu chez moi.

Posté par Ankylosee à 15:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]