Par petits coups. Avec la grâce de la discrétion. Mouvements naturels. Anodins. Proches de l'invisible. Se gonflent. Et retombent. Sans même un son. Par un souffle se meuvent. Par une brise désertent. Lissent. Provoquent d'autres déplacements de silences. De concave en convexe.  Toutes voiles dehors. Sur fond bleu. Et tombent la voile le long du mat. Sur fond blanc. Et tranchent. Par transparence. Dessinent des formes impalpables. Du rien. De la vie pourtant. Tout ce qui vibre dans l'indifférence.

Certes.
Je suis folle.
Ce n'était que les mouvements des rideaux.
Poussés hors et dans l'appartement par le vent.

A l'aube naissante.