C'est toujours comme ça. Un petit rien. Pour que le maillon que vous aviez fait sauter enserre de nouveau vos poignets. Ce n'est pas un mécanisme trés compliqué en fait. Plus tard, après avoir bien forçé dans le sens inverse des automatismes, les chaînes rouilles puis cédent. En poussière. Peut-être. Ou certaines. Peut-être pas toutes. Ou pas toujours.
Ce n'est rien en fait. Juste un bout de papier imprimé. Glissé dans une enveloppe. Et posté. Un pli nomminatif. C'est peut-être ça qui cogne. Un envoi massif certainement. Qui vise au hasard avec précision. L'ignorance et les aléas sont parfois d'une perspicacité effarante. Pas facile de faire fi. Alors que vous êtes pointés du doigt. Parmi tant d'autres certes. Certes...
Une lettre. Une offre d'essai. Une analyse minceur. Et des mots en gras pour trouver tout de suite ce qui vous correspond. Il n'est pas difficile, ce jeu là. Encore en bouche. "Kilos en trop, cellulite, culotte de cheval, ventre ralâché, fatigue, stress..." Un forfait, un bon prix pour me faire la totale? Pour une cliente de choix ? Merci le centre Hyperminceur.
Et hop. Poubelle !!

Nausée. Sentiment d'être traquée. Non seulement il faut se fuir soi. Mais aussi esquiver sans cesse les attaques. Lançées sans arrêt. Sans arrière pensée. Juste un geste commercial pour appâter le chaland. Sans connaissance de cause. Oui, certes. Personne n'y peut rien. N'empêche, cela déstabilise. Un peu trop. Remet en jeu. En question. Celes dont on croyait effleurer les réponses tant de fois écrites, d^tes, remarchées, et promis jurés. Bascule en mode bancal.


sur_le_fil_by_noinspiration
Sur le fil By Noinspiration

Je ne comprends pas grand chose. A tout.
Le froid mord. Bleute gentiment.
Le stress et les apnées nocturnes augmentent les tremblements.
L'odeur de bébé apaise le temps que se cache le visage dans le col roulé.
Les rendez-vous terrifiants sont pris. Noter sur des pages de décembre. Surtout, ne pas annuler.
Le travail stagne. Une belle page word. Avec le modèle pour meubler les premières lignes.
Le café maintient en état de veille et le thé brûle la langue.
La boîte hotmail demeure silencieuse.
Pas les interrogations.
Coldplay n'en finit plus de me ramener sous d'autres cieux.
La marée ne monte plus jusqu'au haut le coeur. Je sèche sur la grève. Chair de poule et sel sur les lèvres.
"Les bienveillantes" décrochent le Goncourt. Deuxième prix de la saison.
Midi sonne un peu plus loin.
Il faut agir.
Le tournant arrive.