De devoir réflechir à ce qu'il "faut manger ou pas" en fonction des lois de m**** de Mme A. Ce qui ne réveillera pas sa colère et ses punitions. En quelle quantité. Quel aliment plutôt qu'un autre. En fonction des autres repas. Des lendemains. Du poids de ce matin.
De devoir penser à manger sous peine d'oublier. Par facilité, peut-être. Pour s'épargner les tractations épuisantes. Pour passer à travers les discussions sans fin et les commentaires qu'elle fait sur ce corps, ce poids. Elle n'est jamais contente. Fais mal. Me donne envie de disparaître pour me sauver de tous ses cris.
De sa présence. De devoir combattre. N'y a-t-il pas d'autre chose à vivre que ce perpétuel combat de soi contre soi ? Que cet asservissement que toutes les mutineries n'entament pas. De ne pas avoir le droit ou parvenir à vivre autre chose que ces diktats. Ressentir ses coups. Elle en sâlit tout. Et tous ceux qui comptent, elle les abîme un peu par ricochet. Elle me retire du quotidien, du palpitant et ne peinds que de noir.
Ras-le-bol.
De ne pas réussir à la chasser une fois pour toutes !
D'être tiraillée en permanence. Pour ça ou le reste. De si peu connaître l'accalmie. D'en profiter d'autant moins. Des gens aussi.
De ne pas savoir parler. Dire. D'écrire des choses qui prêtent à confusion alors qu'elles ne sont que des mises au point. Qu'elles ne devaient ête que de bonnes choses. Des petits pas dans la nuit. Vers le mieux. D'être incapable de décrocher mon téléphone pour vider tout cela ou juste pleurer en toute intimité avec des gens proches. De ne jamais rien avouer qu'à demi-mot ici. D'être toujours en retenue.
Ras-le-bol.
De ne pas parvenir à me poser. Me reposer. A lâcher prise sur tout et rien. De ravaler les larmes aux bouts des cils. De les sentir toujours là.  Pourquoi elles ne pourraient pas couler de temps à autre, sans qu'elle me noie d'un fleuve d'insultes. De ne pas savoir me changer durablement les idées.
Ras le bol.
D'être ici. De cet appart. De cette sâle vie. De ce corps. Et en même temps d'en avoir assez de tout cela. De ne pas me savoir me contenter de ce que j'ai. Faire avec et en tirer bienfaits et plaisirs. De me vouloir autre. Mieux. Transparente.
De sûbir au lieu de vivre.
Des compromis pour faire un pas. De reculer. De ne pas savoir où aller. De devoir batailler pour avancer d'un millimètre.

Ras le bol p*****.
Il faut que ça s'arrête.  A tout prix. Il faut que cela cesse.


Le_cri_blanc_3_by_renoux

Le cri blanc By Renoux.