Comme un post scriptum. Un appel. Ou un rappel. Pense bête à l'oubli. Porte-voix aux aveux murmurés. Une boîte aux lettres perdues. Déchirées. Houleuses d'une honte. Comme une demande. Juste, un peu de temps. Encore. Pour des mots repêchés.
16 novembre 2012

Je pourrais te parler de ce que je vois, écoute et lis. Mais finalement, est-ce si intéressant ? Je pourrais te parler de la rechute que je n'arrive pas à contrer. Mais ne serait-ce pas lui donner trop d'importance ? Je pourrais te parler de mes amis qui n'en sont pas. Mais ne serait-ce pas me porter un coup qu'au fond je ne crois pas mériter ? Je pourrais te parler de ces espoirs que je maintiens hors de l'eau. Mais sans doute, te concernant qu'indirectement, ils te lasseront. Je pourrais te parler de mes envies, de mes désirs, des... [Lire la suite]
Posté par Ankylosee à 13:45 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

07 novembre 2012

Est-il encore temps ? Ou déjà trop tard ? Faut-il le faire maintenant avant qu'il ne soit trop tard, vraiment trop tard, et que tout cela devient risible ? Je n'ai ni voulu ni espéré en arriver là. Bien sûr il existe une solution, mais depuis toutes ces années je n'ai pas réussi à concilier mon envie et ma conscience. Mais l'idée ne me quitte plus depuis des jours. Si je me penche sur les années, si je me remémore les pensées de l'enfant que j'ai été, mon existence ne ressemble pas à celle que j'envisageais alors. Je n'ai atteint... [Lire la suite]
Posté par Ankylosee à 20:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 septembre 2012

Same Old Game

I'm stuck again, In the same old game, And there's no way in, No way out. I found me a man, That don't give a damn, So I wait, I wait every night. If I try to explain What breaks me so, He cries and begs for me not to go, And so I stay and I hold his hand As he looks away without a sound And so I stay and I hold his hand As he looks away without a sound And I try to forget, And believe what you say, The excuses you make and the game that you play But something’s gone wrong, Because once I was strong, And now I'm down on my... [Lire la suite]
Posté par Ankylosee à 22:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 mai 2012

Diffus et métastasé.

La vie s'agite autour de toi. Tu y prends part, sans faux-semblant. Pleinement. Impliquée, concernée, touchée, inquiète, préoccupée. Tout un tourbillon de vie, un peu fou, un peu douloureux, un peu violent, même à cette distance à laquelle la vie te place. Mais te sentir concernée n'induit nullement que tu le sois profondèment, réellement. Intimement. Les évidences naissent plus tard dans l'obscurité des nuits apaisées. Par devers toi, ton regard se tourne vers l'intérieur. Il t'interroge. "Et toi, où en es-tu ? Qu'as-tu construit... [Lire la suite]
Posté par Ankylosee à 23:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 janvier 2012

2012

J'aimerais y croire encore. Même par épisode. Qu'une flamme me réchauffe quelques heures avant de s'éteindre et de me plonger dans la lucidité. 2012 débute et avec elle, le réveillon de la Saint-Sylvestre, sa fête, ses voeux que l'on offre ou que l'on jette par politesse en même temps que les bonjours, ses bonnes résolutions dont le seul principe n'est pas la réalisation mais l'énonciation passionnée. J'aimerais croire encore que tout est possible. Décembre est une douche qui nous lave de nos erreurs, de nos faiblesses et nous rend... [Lire la suite]
Posté par Ankylosee à 15:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 novembre 2011

(In)Compréhensions.

Je te connais, mais je te comprends si peu. Je te ressens, et pire, te pressens, décrypte tes silences, tes mots retenus. Je perçois les chemins que tu empruntes dès ton premier pas hésitant sur le terrain meuble de tes doutes bousculés par tes envies de t'exprimer et de transmettre ta pensée. C'est aussi  déroutant pour toi que pour moi, tu sais. Je te ressens, mais je ne saisis pas tout de tes mots et de ce que tu dissimules en eux. Je ne comprends pas pourquoi tu me parles de l'anorexie des autres. Même encore après que tu... [Lire la suite]
Posté par Ankylosee à 23:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

13 novembre 2011

Je suis le bruit du vent dans les arbres.

Le vent souffle trop fort sur les ponts de pierres de Paris, je n'entends plus la mélodie des mots qui pourraient me délivrer. Debout, au milieu de l'obscurité que l'incandescence de mes cigarettes ne rompt pas, je ne marche plus. Je m'écroule sur les bancs froids. J'observe les valses et ne saisis plus la transe de la vie. Mes phrases tournent en rond autour de colère-tristesses qui ne disent rien de ce qui me blesse, de la vague qui me ravage, du poids qui enfonce ma cage thoracique, du souffle et des désirs qu'ils me manquent. Ce... [Lire la suite]
Posté par Ankylosee à 22:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 novembre 2011

Une cascade *

Je vis ma vie comme une to-do-list. A chaque trait tiré, la colonne s'agrandit. Brave petit soldat, sans un mot plus haut que l'autre, sans un geste hors des codes. Je n'ai qu'une obsession, elle enfle par le vide ou le plein. Rien n'apaise cette pensée, personne ne l'éloigne. Elle m'accompagne en permanence, elle trompe notre monde. Elle n'est jamais vaincue, ni même tenue à distance. Elle se sur-imprime sur les écrans de cinéma, au fond des verres, sur les interlignes des livres, s'invite dans les dialogues, dans les rêveries,... [Lire la suite]
Posté par Ankylosee à 23:14 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
06 juillet 2011

La valse des paradoxes.

Je n'y suis pas encore, et pourtant je cherche déjà, j'imagine déjà, les portes de sortie, les fuites, les moments de solitude aménageables. L'ombre des nuits. Je ne vis que d'échappatoires, ici comme là-bas. J'avance à reculons, ici comme ailleurs. Comme toujours, j'imagine râter le train et sais déjà que je ferai en sorte que l'incident ne se produise pas. On m'attend. Trop de personnes peut-être m'attendent... Rendez-vous à honorer, de grès ou de force, être là. Etre là, volubile, souriante, aimante, disponible et apte à assumer la... [Lire la suite]
Posté par Ankylosee à 22:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
29 juin 2011

Voilà.

  Mais comment veux-tu que je m'en sorte...
Posté par Ankylosee à 23:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]