Une danse de points d'interrogations. Extériorisés. Ou pas. Des perches tendues pour des quêtes et des suppliques. De l'ordre général aussi. Surtout.
16 mai 2013

Il m'a posé cette question

Pourquoi je n'écris plus ici ? Je ne sais pas très bien. Sans doute ne m'est-ce plus vraiment utile, pour l'instant. Cela n'a plus autant d'importance et plus autant d'intérêt. Peut-être n'ai-je tout simplement plus besoin d'écrire, de dire, et ici, d'être lue. Peut-être qu'être lue me dérange un peu, en fait, et renforce mon sentiment de gêne. Pourtant, je ne ferme pas cette page. Je ne la supprime pas. C'est une petite porte de secours, quelque part dans ma mémoire. La possibilité, facile d'accès, si jamais le besoin naissait.... [Lire la suite]
Posté par Ankylosee à 15:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

11 octobre 2012

Vue d'ici

En l'absence de toutes conjugaisons, je multiplie. Je peux être avec les deux, puisqu'aucun n'est là pour moi, n'est à moi. Je ne sais pas ce qu'ils cherchent, ce qu'ils veulent vraiment, je ressens ce qu'ils attendent mais ignorent ce qu'ils trouvent vraiment. Et je sais ce que j'y ai gagné. Parfois ce que j'y découvre, d'eux et de moi, cette autre moi, ce que je veux qu'ils me fassent découvrir. J'en redemande dans des nuits qui ne cessent d'être blanches, éclairées par des obsessions nouvelles : ils ne quittent plus mon esprit. Ils... [Lire la suite]
Posté par Ankylosee à 01:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 juillet 2012

Ailleurs

    Ailleurs, ailleurs, j'ai la tête ailleurs... Alors je n'arrive pas à travailler. Ma concentration s'envole. Je me disperse dans des pensées qui troublent un peu plus la connaissance que je pensais avoir, un peu, acquise de celle que je suis. Je vogue, un peu plus loin, là où tout est découverte. Là où tout est incontrôlable. Peut-on décider de contrôler la perte de la maîtrise ? Sans doute suis-je en train d'essayer, au-delà de l'absudité de ce concept, de contrôler les bribes que j'abandonne. Garde-fous, limites,... [Lire la suite]
Posté par Ankylosee à 11:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
28 mai 2012

Le constat de l'échec gagne de l'ampleur. De la noirceur. Je n'ai rien construit, à part une carrière qui n'en sera jamais une parce que je n'en ai ni les épaules ni même l'ambition. Je n'ai pas de but vers lequel tendre, je ne crois pas assez en moi ni en demain pour ça. Je ne suis même pas capable de dire ce dont j'ai envie. Les aléas de la vie me donne surtout le sentiment de ne pas exister, de passer au second plan. Parfois, par des douleurs, le sentiment d'être oubliée, or se sentir oubliée suppose d'avoir une vie, des besoins,... [Lire la suite]
Posté par Ankylosee à 15:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
29 janvier 2012

Sans Titre I

Ce n'est qu'un muscle. Un vulgaire muscle aussi sale que tous les autres organes. C'est scientifique, c'est prouvé. Il ne vibre pas, il bat. Il bat avec l'entêtement d'un idiot, répétant inlassablement le seul mouvement qu'il connaisse. Il n'y a que les humains pour lui prêter des velléités et en faire le guide de chaque frisson. Et pourtant, je le sens. Il se serre jusqu'à ralentir ma course. Parfois jusqu'à faire plier l'immense enveloppe qui le dissimule. Je le sens, depuis quelques heures déjà. Ce n'est pas une caresse ou le doux... [Lire la suite]
Posté par Ankylosee à 23:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
13 novembre 2011

Et pourtant...

Je m'en tiens au silence, je n'ai pas envie de raconter mes journées de travail, week-ends compris, mes aléas professionnels. Pas envie non plus de m'humilier en avouant que la déprime m'enserre et que je ne parviens pas toujours à exécuter toutes les tâches pour lesquelles je suis programmée, toutes celles écrites dans mon agenda. Bleues, noires, rouges. Surlignées. Que je m'enroule dans un plaid sur le canapé en fixant le plafond au lieu de travailler, laver, ranger, écrire, vivre. Que pour tuer le temps et peut-être pour... [Lire la suite]
Posté par Ankylosee à 15:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 juin 2011

Rock N' Roll

Ces nuits-là, j'évite de fumer. La tentation d'écraser la cigarette sur mes bras est grande. Difficile à déjouer. Le faisceau incandescent s'approche de la peau. Il suffit de rien. Mais les cicatrices qui constellent déjà mes bras et la honte de ce marquage au cuter me font reculer. Et de nouveau, le mégôt s'approche. Et je me trouve ridicule. Je danse sur un rock endiablé, à m'en faire mal aux muscles. Ils ne crient que le lendemain, alors je ne m'épargne pas. J'expulse la colère sous-jacente sans parvenir à l'éradiquer. Je balance... [Lire la suite]
Posté par Ankylosee à 10:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
01 mai 2011

Perdue.

Pour ma santé, j'évite de manger.Ou le devrais davantage. Perdue. Le suicide par la nourriture, dans l'absence ou dans l'excès demeure toujours un suicide, non seulement du corps, mais surtout de l'âme. Perdue.Perdre ou ne pas perdre. Du poids ? Ou la guerre ?Perdue. Photo : Eugenia Clara Fendri / Eric TraoréMusique : Le chant du clavierHumeur : Indéfinissable .
Posté par Ankylosee à 12:10 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
23 avril 2011

"Comment tout expliquer sans se briser"

Nul caprice, seulement une conscience aigüe. Aussi douleureuse à renconnaître qu'à admettre. Elle ne supporte guère la remise en question extérieure et les "mais tu n'as pas 30 ans, tu verras bien, ça t'arrivera". Je t'en prie, ne dis rien. Moi seule sait. Et cette certitude qui bat dans mes veines et me déchire le coeur, m'est bien plus douloureuse que l'énonciation de ce fait ne l'est pour toi. Partout, tous les jours, je vois ces couples dans la rue, ces femmes enceintes et ces jeunes mères. Partout j'entends des histoires d'amour,... [Lire la suite]
Posté par Ankylosee à 17:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
22 mars 2011

Fuite en clair-obscur.

"A vrai dire, la question n’est pas comment être guéri, mais comment vivre." Conrad Photo : Alexandra Sophie Musique : Mélanie Laurent - En t'attendant Humeur : Oxymore
Posté par Ankylosee à 21:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]